De Bingen à Cologne, à travers les paysages légendaires du Rhin romantiqueDe Bingen à Cologne, à travers les paysages légendaires du Rhin romantiqueDe Bingen à Cologne, à travers les paysages légendaires du Rhin romantiqueDe Bingen à Cologne, à travers les paysages légendaires du Rhin romantiqueDe Bingen à Cologne, à travers les paysages légendaires du Rhin romantiqueDe Bingen à Cologne, à travers les paysages légendaires du Rhin romantiqueDe Bingen à Cologne, à travers les paysages légendaires du Rhin romantiqueDe Bingen à Cologne, à travers les paysages légendaires du Rhin romantique

De Bingen à Cologne, à travers les paysages légendaires du Rhin romantique

Depuis Bingen, l'Eurovélo 15 file au Nord-Ouest, direction la vallée de la Lorelei. En 2002, l'UNESCO a intégré la partie supérieure de la Vallée du Rhin Moyen, l'un des paysages naturels les plus anciens et les plus impressionnants d'Allemagne, au patrimoine mondial.

Entre la Tour aux Souris –Mäuseturm- de Bingen et le Coin allemand -Deutsches Eck- de Coblence, vingt-neuf châteaux forts, dont la plupart sont en ruines, témoignent d'une histoire riche et mouvementée. Rois, princes, comtes et évêques, tous firent construire leur château sur les rives du Rhin.(+)

C'est ici, sur un haut promontoire rocheux, que naquit la légende de la Lorelei, cette sirène qui entrainait les pêcheurs et navigateurs à leur perte en leur faisant perdre la tête. Heinrich Heine, célèbre auteur du poème « La Lorelei », et bien d'autres artistes, furent inspirés par cette légende. Au confluent de la Moselle et du Rhin, le Deutsches Eck de Coblence est chargé d'histoire allemande avec, remise sur pied, la statue équestre de l'empereur Guillaume Ier. Continuez de descendre le Rhin et vous arrivez à Andernach, où les pistes aménagées suivent le cours du fleuve. A Remagen s'élève l'église néogothique Saint Apollinaire, lieu de pèlerinage. Tout comme le pont légendaire de Remagen, elle fait partie des emblèmes de la ville. En Rhénanie du Nord-Westphalie, les cyclistes passent d'abord Königswinter, située au pied du Drachenfels, dans le massif des Sept Montagnes. Cette montagne, la plus fréquentée d'Allemagne, est baignée de légendes. Dans l'épopée des Nibelungen, c'est au sommet de cette montagne que fut vaincu le dragon Fafnir par Siegfried. Sur la rive qui lui fait face, la piste traverse l'ancien quartier gouvernemental de Bonn et mène au centre de la ville, avec la cathédrale, la mairie baroque et la maison qui a vu naître Beethoven. Toujours plus bas le long du Rhin, on devine déjà les flèches de la cathédrale de Cologne, patrimoine de l'UNESCO.

 

  • 190 km
    de piste
    cyclable
  • 60 km
    Longueur de
    la Vallée du Rhin
  • 2200 m3
    Débit moyen
    du Rhin
  •  

 

  • Le château de Marksburg à Braubach

    Entourée de vignobles, la ville médiévale de Braubach est dominée par le château de Marksburg, construit au 13e siècle sur la rive droite du Rhin. Juché à plus de 160 mètres de hauteur, il se dresse au-dessus des ruelles sinueuses de la vieille ville. Marksburg est le seul château à n'avoir jamais été détruit et constitue l'un des points forts de la vallée du Rhin classée au patrimoine mondial de l'Unesco.

  • Le rocher de la Lorelei

    Située à une vingtaine de kilomètres en aval de Bingen et à une trentaine de kilomètres en amont de Coblence, le rocher schisteux de la Lorelei s'élève à 132 mètres au-dessus du fleuve, à l'endroit où le Rhin se resserre. La légende raconte qu'à cet endroit, réputé dangereux pour ses nombreux remous, une sirène aux longs cheveux d'or charmait les marins, dont l'embarcation ne tardait pas à sombrer dans les eaux tumultueuses. La légende inspirera bon nombre d'artistes du monde entier, à commencer par le célèbre poème d'Heinrich Heine, Die Loreleï.

  • Le cloître d'Heisterbach

    Aujourd'hui en ruine, le Monastère d'Heisterbach faisait partie d'une abbaye cistercienne construite en 1189 dans la chaine des Sept Montagnes, près de Bonn. Après l'abandon du cloître en 1803 suite aux victoires napoléoniennes, l'église fut abandonnée et vendue comme matériau de construction. Ne restent aujourd'hui que les restes imposants du choeur de l'ancienne église.

  • La forteresse de Rheinfels à Saint Goar

    Construite vers 1245 par les comtes de Katzenelnbogen, la forteresse de Rheinfels domine le Rhin, près de la ville de Saint Goar. Le château fort était une résidence comtale et l'un des centres les plus importants de la vie courtoise de la région. Tombé en 1795 entre les mains des troupes révolutionnaires françaises, le château fort fut détruit. La ruine servit de carrière pendant la reconstruction de la forteresse Ehrenbreitstein à Coblence. Depuis 1925 Rheinfels appartient à la ville de Saint Goar. Les visiteurs peuvent visiter l'imposant site de la forteresse, parcourir le musée et profiter d'une vue plongeante sur la vallée du Rhin.

  • Réalisé
  • Non réalisé
  • Plannifié

Les pays

Les étapes